Les lectures de Fifrildi...

Les lectures de Fifrildi...

Science-fiction


Aélita d'Alexéï Tolstoï

aelita (2).jpg

 

 

Aelita (Аэлита) est un film de science-fiction soviétique muet de Yakov Protazanov, sorti en 1924. L'histoire s'inspire du roman éponyme d'Alexei Tolstoï. (Source Wikipédia)

Le livre... 

agedhomme3983-2009.jpg

 

Critique publiée sur Babelio le 29 mars 2017 : 

"Il s'agit de ma 4ème incursion en SF russe. Je ne vais pas vous mentir : on n'y croit pas une seconde mais... bon sang de bois qu'est-ce que je me suis amusée! 

Au début des années 20 deux hommes partent en fusée pour la planète Mars. Ils ne mettront qu'une dizaine d'heures pour arriver. (A la décharge de l'auteur, Gargarine n'effectuera son premier vol dans l'espace que 38 ans plus tard.)

Cela ne fait rire que moi mais l'un des personnages porte le patronyme de ma belle-mère (Loss ^^). 

Loss et Goussev y découvrent une société atypique qui a déjà reçu la visite de Terriens par le passé. Ils y apprennent la langue locale et Loss tombe amoureux d'Aélita et c'est réciproque.

Indirectement leur arrivée provoque une révolution et de fil en aiguille je me suis retrouvée en plein suspense quand soudain aaarrrggghhh!!!! J'ai failli tomber du canapé... arachnophobes s'abstenir ;-) 

Bref... je ne dirai rien sur la fin mais j'ai versé quelques larmes. 

Cette histoire devait vraiment être du dépaysement pour les lecteurs de l'époque. Aujourd'hui on porte un autre regard sur les aberrations en astrophysique et consort mais ça fait la blague! 

Excellent moment de lecture."


29/03/2017
0 Poster un commentaire

Demain le monde de Jean-Pierre Andervon

demainlemonde.jpg

 

"Depuis sa première nouvelle pruen en mai 1968 (ça ne s'invente pas), et son premier roman, Les Hommes-machines contre Gandahar, l'année suivante, Jean-Pierre Andrevon a publié près de six cent récits, romans, scénarios de films ou bandes dessinées. Une œuvre immense, essentielle à coup sûr, engagée plus qu'à son tour, traversée par une exceptionnelle grâce, parfois, et toujours portée par une manière de colère, une urgence, une nécessité à alerter, dénoncer, aimer aussi... 

Demain le monde, ou un livre monument pour un auteur phare, la sélection de la crème des nouvelles, rédigées par un nouvelliste d'exception, vingt-deux récits de science-fiction glanés sur quarante-cinq années d'une carrière qui n'a pas fini de marquer le genre et bien au-delà. Une référence."  (4ème de couverture)

 

Au sommaire : 

  • Vingt-deux récits commentés par l'auteur
  • Préface de Richard Comballot
  • Préface de Jean-Pierre Andrevon
  • Lettre ouverte de George W. Barlow 

 

J'ai décidé de lire une nouvelle par semaine, et d'indiquer ici mes notes de lectures dans le but d'en faire une critique générale une fois englouties les 593 pages de ce recueil. 

 

Semaine 1 - La Réserve

 

 

 

 


04/01/2018
0 Poster un commentaire

Entrefer de Iain Banks

6113DF0A8EL._SX283_BO1204203200_.jpgThe Bridge - Iain M Banks - Harper - Dec 1990.JPG

 

 


12/05/2017
0 Poster un commentaire

Etoiles rouges. La littérature de science-fiction soviétique

étoiles.jpg

 

J'ai découvert l'existence de ce livre via la liste d'Alfaric « Russkaya Fantastika » et plus précisément grâce au commentaire d'AS76. Merci :)

J'avais déjà lu le recueil d'articles des mêmes auteurs : « Russkaya Fantastika : travaux sur la science-fiction et la fantasy russophone » (cfr. critique du 20/02/17) et celui-ci m'avait ouvert les portes de la SF russe. Avec « Etoiles rouges : la littérature de science-fiction russe » les auteurs approfondissent le sujet et me donnent envie d'aller encore plus loin dans mon exploration.

Ce qui m'a plu au départ : les pages intérieures en couleurs et la riche bibliographie (p. 257-297). Un livre de ce genre sans bibliographie est (à mon sens) vide de sens ^^

Il s'agit d'un guide de lecture qui passe en revue les auteurs et les oeuvres par époque :

- Au temps des tsars
- Un petit âge d'or de la NEP (1917-1929)
- Un déclin stalinien (1930-1935)
- Les années fastes (1956-1969)
- Deux utopistes en utopie : les frères Strougatski
- Entre rêve et censure
- Une stagnation politique et littéraire (1970-1981)
- Les prémices d'un nouveau monde (1982-1992)

Les auteurs russes ont vraiment évolué dans un contexte particulier. Sous Staline, écrire un livre de SF pouvait vous coûter la vie – je pense à Alexandre Tchaianov exécuté en 1937 (après 7 ans de prison) pour son 1984 (publié en 1920).

Parmi les auteurs/oeuvres qui ont attiré mon attention il y a :

- Ivan Efremov (son oeuvre en général)
- Sergueï Snegov (son oeuvre en général, mais rien de traduit en français)
- Anatoli Dneprov – L'île aux crabes (1958)
- Guennadi GorL'insupportable interlocuteur (1962)
- Abraham TertzLioubimov (1966)
- Alexandre et Sergueï Abramov (père et fils) – Cavaliers venus de nulle part (1967)
« … une sorte de mélange entre Rama d'Arthur Clarke et Simulacron 3 de Daniel Galouye, autrement dit un mariage réussi des thèmes de l'intelligence extraterrestre totalement incompréhensible et de la réalité virtuelle. »
- Gueorgui Chakhnazarov – Et les arbres, tels des cavaliers (1972)
- Kir Boulytchev – Mission sur la planète morte (L'anniversaire d'Alice) (1974)
Boulytchev a aussi écrit Demi-vie en 1972. Ce titre m'avait déjà fait de l'oeil dans le recueil d'articles et c'est vraiment frustrant car il n'a toujours pas été traduit. Il faut vraiment que je me remette au russe!
- Vladislav Krapivine et sa trilogie du Pigeonnier dans la clairière jaune (1985)
- Anatoli Kim – L'écureuil (1984)
- & le duo urkrainien Henry Lion OldieLa loi des mages (2000-2004)

J'en ai certainement oublié… mais ce n'est pas un livre que l'on range après l'avoir lu. Je vais souvent le consulter et relire des passages et aussi examiner attentivement la bibliographie des oeuvres pour partir à la pêche…

Un ouvrage de référence indispensable. 

 

 

(Critique publiée sur Babelio le 17/02/2018)


15/12/2017
0 Poster un commentaire

Grand Prix de l'Imaginaire (romans à partir de 1974)

"Créé en 1974 à l'initiative de Jean-Pierre Fontana, le Grand Prix de la Science-Fiction française, dont le jury se compose de critiques, libraires, auteurs et éditeurs, est actuellement la plus vieille récompense décernée dans notre pays pour le domaine qui nous intéresse.

En 1992, ce prix, purement hexagonal à l'origine, a profité de la disparition du prix Apollo pour inclure les auteurs étrangers dans son palmarès. A cette occasion, il s'est également mué en Grand Prix de l'Imaginaire, "une appellation ouvertement fédéraliste pour accueillir la science-fiction, le fantastique, l'horreur, l'insolite et la fantasy"." (Stan Barets)

 

1974 - Le temps incertain de Michel Jeury

1975 - L'homme à rebours de Philippe Curval 

1976 - Le livre machine de Philip Goy (mention spéciale)

1977 - Les galaxiales de Michel Demuth

1978 - Délirium circus de Pierre Pelot 

1979 - La maison du cygne de Y. & A. Remy

1980 - L'épouvante de Daniel Walther

1981 - Vue en coupe d'une ville malade de Serge Brussolo 

1982 - Le silence de la cité d'Elisabeth Vonarburg 

1983 - L'enfant du cinquième nord de Pierre Billon 

1984 - Le chant du rêveur de Jean-Pierre Hubert 

1985 - Mémo d'André Ruellan

1986 - Les vautours de Joël Houssin

1987 - Rituel du mépris d'Antoine Volodine

1988 - Opération serrures carnivores de Serge Brussolo 

1989 - Le créateur chimérique de Joëlle Wintrebert

1990 - Sukran de Jean-Pierre Andrevon

1991 - Rivage des intouchables de Francis Berthelot 

1992 - Le temps du twist de Joël Houssin (France)

1992 - L'heure du loup de Robert McCammon (Etranger)

1993 - Demain, une oasis d'Ayerdhal (France)

1993 - La danse du scalp de Garfield Reeves-Stevens (Etranger)

1994 - Les guerriers du silence de Pierre Bordage (France)

1994 - Le voyage de Simon Morley de Jack Finney (Etranger)

 

... à suivre 

 

 


04/01/2018
0 Poster un commentaire