Les lectures de Fifrildi...

Les lectures de Fifrildi...

Paul Auster


Auteurs/oeuvres en connexion avec (l'univers de) Paul Auster...

[brouillon]

 

- Gérard de Cortanze

- Knut Hamsun 

La faim (Sult, 1890) 


25/01/2017
0 Poster un commentaire

L'intégrale...

Cette année (2017) cela fera 25 ans que j'ai découvert Paul Auster. C'est aussi l'année de son 70ème anniversaire. Cela se fête! Quoi de plus approprié qu'une relecture de son oeuvre? 

 

tumblr_md334xQgRL1qebog0o1_1280.jpg

 

 

 

 16d22b40aa5b8a2a53f1546070644606.jpg

 

  • Fausse balle, sous le pseudonyme de Paul Benjamin 
  • Triologie new-yorkaise (Cité de verre, Revenants, La chambre dérobée)
  • L'invention de la solitude
  • Le voyage d'Anna Blume
  • Moon palace
  • La musique du hasard
  • Le conte de Noël d'Auggie Wren (édition hors commerce) 

51xi8Zpj3ML._SX95_.jpg

 

  • Le carnet rouge / L'art de la faim (essais)
  • Léviathan
  • Disparitions (poésie) - critique sur Babelio (du 03.02.2017)
  • Mr Vertigo
  • Smoke / Brooklyn Boogie (scénarios)
  • Le diable par la queue
  • La solitude du labyrinthe, entretien avec Gérard de Cortanze
  • Lulu on the bridge (scénario)
  • Tombouctou
  • Laurel et Hardy vont au paradis suivi de Black-out et Cache-cache
  • Le livre des illusions
  • Constat d'accident
  • L'histoire de ma machine à écrire
  • La nuit de l'oracle
  • Brooklyn follies
  • Dans le scriptorium
  • La vie intérieure de Martin Frost (scénario)
  • Seul dans le noir - critique sur Babelio (récupérée de mon ancien blog)
  • Invisible
  • Sunset park - critique sur Babelio (récupérée de mon ancien blog)
  • Chronique d'hiver
  • Ici & maintenant, avec J.M. Coetzee
  • Excursions dans la zone intérieure
  • La pipe d'Oppen (essais, discours, préfaces)
  • 4 3 2 1 - critique sur Babelio  du 21 janvier 2018

25/01/2017
0 Poster un commentaire

Life in Words / Paul Auster, conversation with I.B. Siegumfeldt

a-life-in-words-2.jpg

 

 

"An inside look into Paul Auster's art and craft, the inspirations and obsessions, mesmerizing and dramatic in turn.

A remarkably candid, and often surprisingly dramatic, investigation into one writer's art, craft, and life, A Life in Words is rooted in three years of dialogue between Auster and Professor I. B. Siegumfeldt, starting in 2011, while Siegumfeldt was in the process of launching the Center for Paul Auster Studies at the University of Copenhagen. It includes a number of surprising disclosures, both concerning Auster's work and about the art of writing generally. It is a book that's full of surprises, unscripted yet amounting to a sharply focused portrait of the inner workings of one of America's most productive and successful writers, through all twenty-one of Auster's narrative works and the themes and obsessions that drive them." (Kobo)


19/01/2018
0 Poster un commentaire

Portrait

J'ai découvert Paul Auster en 1992 au début de mes études en bibliothéconomie et documentation. En première année, nous avions un cours de littératures étrangères. Le professeur n'imposait rien, on lisait le livre ou pas au choix. Il nous avait donc conseillé de lire la Triologie new-yorkaise, mais en allant l'acheter à la librairie je suis tombée sur L'invention de la solitude et ce fut une véritable révélation. Pour la première fois de ma vie, je pouvais mettre des mots sur ce qui se passait en moi.

 

Après j'ai lu (et aimé) systématiquement tous ses livres. Ok, ok, je l'avoue, je n'ai pas aimé tous ses livres. J'ai toujours été totalement hermétique à la Triologie new-yorkaise.

 

J'ai plusieurs éditions de L'invention de la solitude mais c'est dans celle des éditions du Livre de Poche que figure l'autographe du maître :-)

 

solitude.gif

 

Je l'ai rencontré le 18 juin 2008 lors de sa venue à Bruxelles pour la sortie du film La vie intérieure de Martin Frost.

 

J'ai vu le film, j'ai assisté à son interview et puis j'ai fait la file pendant 2 heures pour 2 minutes de conversation avec lui et son épouse Siri Hustvedt. Je me souviens de ce que je lui ai dit, un truc du genre que ce livre que j'avais apporté pour une dédicace était le premier que j'avais lu et en dépit de tous les autres restait mon favori. Il m'a répondu que cela tombait bien car c'était le premier qu'il avait écrit. Siri Hustvedt a dit quelque chose à propos dudit livre, son avis à elle.

 

Je suis repartie des étoiles plein des yeux et le coeur. J'ai partagé ce moment unique avec mon compagnon Jean-Michel (décédé en 2012). Cela reste un des plus beaux jours de ma vie.

 

94c5526470c39dc27b597effd229b980.jpg

03.02.1947 - 

 

  • Repères biographiques 

 

 

 

  • Articles sur l'auteur et son oeuvre 

30/04/2016
0 Poster un commentaire